La gestion du temps partie 2

La gestion du temps : la loi c’est la loi ! (partie 2)

Le temps est précieux ! Après l’article « la gestion du temps : la loi c’est la loi (partie 1), d’autres règles peuvent être appliquées afin de gérer son temps.

La loi de Laborit

 

La loi de Laborit : faites le plus difficile en premier.

Nous avons une forte tendance à privilégier les actions qui nous procurent les satisfactions les plus immédiates. A contrario, nous repoussons les tâches rébarbatives, ingrates, pénibles ou source de stress.

Il en résulte un report des délais, un travail expédié à la dernière minute, un travail qui peut être bâclé. La conséquence est également une perte de temps : il est plus simple d’essayer de résoudre un petit souci d’un collègue plutôt que de faire son compte-rendu de réunion…

Henri Laborit, chirurgien et neurobiologiste s’est particulièrement intéressé aux rythmes biologiques de l’homme. Il a notamment montré que l’homme était doté d’un « programme biologique de survie » qui lui fait fuir le stress et rechercher en priorité le plaisir.

Comment appliquer cette règle au travail :

  • Commencer la journée par le plus difficile ou les actions les plus compliquées.
  • Ne penser plus que l’efficacité se traduit pas des actions immédiates ou rapides.
  • Organiser sa journée et fixer les priorités.
  • Planifier les actions en fonction de leur difficulté et non plus en fonction de son goût ou de leur importance présumée.
  • Se récompenser lorsque l’action est terminée.
  • Transformer l’action difficile en anti-stress : la satisfaction de terminer enfin un travail qui nous pèse depuis longtemps est source de soulagement et de libération de l’esprit.
  • Systématiser cette méthode rend dans le temps beaucoup plus efficace en instaurant une sorte de réflexe.

Loi d’Illich

La loi d’Illich : accordez-vous des pauses

Au-delà d’une certaine durée, on devient moins productif voire contre-productif. Illich affirme que dès qu’une formule qui marche est appliquée, elle finit par être contre-productive, au-delà d’un certain seuil.

Ivan Illich était un penseur autrichien, figure de la contestation du capitalisme. Il avait décrit les effets pervers du progrès technique et avait énoncé la loi des rendements décroissants au travail.

Comment appliquer cette règle au travail :

  • S’accorder des pauses : la moyenne de concentration optimale est de 45 minutes (et ça, c’était avant de recevoir des notifications toutes les 30 secondes sur son smartphone).
  • Sortir pour déjeuner : travailler alors qu’on devrait se reposer ou se restaurer donne l’illusion d’être efficace mais c’est le contraire qui se passe.
  • Faire des réunions qui ne dure jamais plus d’une heure voire moins.
  • Profiter des pauses pour créer du lien social, du relationnel, et pour échanger des informations.

Loi  de Pareto

La loi de Pareto : focalisez-vous sur l’essentiel

Il s’agit de la fameuse loi des 80/20 appliquée au travail : 20 % du travail effectué produirait 80 % des résultats. Ainsi, il est nécessaire de réserver son énergie aux tâches essentielles et éviter de se disperser dans l’accessoire

Vilfredo Pareto était un économiste et sociologue italien. Il avait formulé un constat : 20% de la population concentre 80 % des revenus.

Ce concept a été repris par l’ingénieur Joseph Juran.

Comment appliquer cette règle au travail :

  • Hiérarchiser ses priorités en dissociant notamment l’urgent de l’important (matrice d’Eisenhower)
  • Apprendre à dire non. (Si c’est votre supérieur qui vous sollicite, motivez votre refus tout en lui proposant une solution).
  • Savoir déléguer.

Pour consulter le première partie de cet article  : cliquer ici


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/19/d577939702/htdocs/clickandbuilds/Satisfactionclient/wp-includes/class-wp-comment-query.php on line 399

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *